AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

BURMEISTER & WAIN
Accord négocié avec la BAD

Le Groupe de la Banque africaine de développement, ce 8 juin 2020, a annoncé la conclusion d’un accord négocié avec Burmeister & Wain Scandinavian Contractor, mettant ainsi un terme à des poursuites pour pratiques passibles de sanctions commises par l’entreprise.

En 2014 et 2015, Burmeister & Wain a participé à des appels d’offres pour le redéveloppement de la centrale électrique de Saint Louis à Maurice financé par la Banque. Une enquête menée par le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la Banque a révélé que l’entreprise s’est vraisemblablement livrée à des pratiques de fraude et de corruption dans le cadre de ce projet.

Des preuves qualifiées de prépondérantes ont en effet soutenu une conclusion selon laquelle Burmeister & Wain a récompensé financièrement des membres de l’administration mauricienne et autres, par le biais d’intermédiaires, pour accéder à des informations confidentielles et pour avoir été permis d’adapter les spécifications techniques du cahier de charges du marché à son offre. Burmeister & Wain aurait ainsi obtenu un avantage concurrentiel indu. En outre, l’entreprise aurait manqué de déclarer l’accord passé avec ses intermédiaires en infraction des règles de passation de marché de la Banque.

En vertu de l’accord négocié avec la Banque, l’entreprise accepte une période d’exclusion de 21 mois. Elle sera en outre inéligible à l’adjudication de marchés financés par la Banque pendant la période d’exclusion. Cette sanction peut également être mise en vigueur par d’autres banques multilatérales de développement. La Banque lèvera l’exclusion à l’échéance de la période d’exclusion sous réserve d’une vérification du programme de conformité de l’entreprise.