AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

CAMEROUN – COMPETITIVITE
Coup de pouce de l’UE

Au début de ce mois de juin, la première session du Comité de pilotage du dispositif d’appui à la compétitivité du Cameroun (DACC) a été organisée dans la capitale du pays. Financé à hauteur de 6,5 milliards de FCFA par l’Union européenne (UE), cette initiative vise à renforcer la compétitivité du Cameroun par le raffermissement des capacités de ses opérateurs économiques et l’instauration d’un environnement institutionnel plus propice aux affaires, lui permettant de mieux tirer profit principalement des Accords de partenariat économique (APE) avec l’UE.

« Il s’agit de permettre à tout l’écosystème de l’économie de bénéficier de l’appui, afin d’être plus compétitif, améliorer le climat des affaires et la normalisation, ainsi que l’efficience énergétique des entreprises », a précisé IsaacTamba, le directeur général de l’économie et de la programmation des investissements au ministère de l’Économie, par ailleurs co-président du Comité de pilotage du DACC, d’après les propos rapporté par Investir au Cameroun.

Ce dispositif est structuré autour de trois composantes, apprend-on officiellement. Il s’agit notamment de l’appui aux entreprises et organisations intermédiaires, de l’amélioration du climat des affaires et l’appui au dialogue public-privé, ainsi que de la normalisation et l’efficience énergétique des secteurs productifs.

Dans « Bulletin du Patronat » n° 77, produit par le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), Hans-Peter Schadek, chef de délégation de l’Union européenne (UE) au Cameroun, a annoncé l’opération du Dispositif d’appui à la compétitivité du Cameroun (DACC), à partir du premier trimestre 2020. La convention de financement de ce programme, qui remplace le Programme d’appui à la compétitivité de l’économie camerounaise, a été signée le 25 juillet 2018. Dans son interview accordée au bulletin d’information du Gicam, l’ambassadeur de l’UE a soutenu que cet outil va régler plusieurs problèmes liés à la qualité des produits exportés du Cameroun. Il a vocation à renforcer la productivité et la capacité à exporter des entreprises camerounaises.

D’après M. Schadek, le DACC a prévu d’intervenir notamment dans les domaines de l’efficacité énergétique et de la normalisation. Mais, il compte aussi mettre l’accent sur l’amélioration du climat des affaires et l’appui direct, aussi bien aux entreprises qu’aux organisations intermédiaires ou patronales.