AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

UDPS-RDC
Vers la fin de la coalition CACH-FCC ?

La structure exécutive de l’ UDPS, Union Pour la Démocratie et le Progrès Social (le parti du président Félix Tshisekedi) a tenu, le 26 mai dernier à Kinshasa, sous la direction du secrétaire général du parti, Augustin Kabuya Tshilumba, une réunion extraordinaire élargie pour statuer sur ce qu’elle qualifie de « forfaiture orchestrée et exécutée par le FCC et ses sous-traitants » contre Jean-Marc Kabud-a-Kabund (photo), 1er vice-président de l’Assemblée nationale.

L’ UDPS a alors rappelé à l’issue de cette réunion que depuis le début de la coalition CACH-FCC, elle fait face à plusieurs actes de provocation et de défiance de la part de son « partenaire » dont les agissements visent manifestement à « freiner les efforts fournis par le Chef de l’Etat en vue de l’amélioration du bien-être de notre peuple longtemps plongé dans la misère ».

Le parti de Tshisekedi constate en outre qu’en réalisant son « passage en force » pour destituer Jean-Marc Kabund-a-Kabund de son poste de numéro deux de la Chambre basse et ce, « en violation de tout prescrit en la matière », le FCC vient de donner un coup fatal à la coalition CACH-FCC.

Aussi, l’ UDPS considère désormais inopportun de désigner un autre candidat parmi les députés nationaux élus sur sa liste, en remplacement de Jean-Marc Kabund-a-Kabund. En conséquence, elle prévient que tout député élu sur sa liste qui violerait les dispositions prises lors de la réunion extraordinaire sera considéré comme ayant délibérément quitté le parti et, de ce fait, sera sanctionné.

L’ UDPS autorise par ailleurs Jean-Marc Kabund-a-Kabubnd à saisir les instances judiciaires compétentes afin de « rentrer dans ses droits » et invite « l’ensemble du peuple congolais, les combattantes et combattants du parti, à rester débout et vigilants comme un seul homme, derrière son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République et Chef de l’Etat ».